Ermine de Reims veut un contrat doctoral

Suite à un tweet où j’évoquais des CV de jeunes chercheurs pas assez lisibles / visibles, j’ai eu beaucoup de questions, auxquelles j’ai essayé de répondre avec honnêteté, mais qui, nécessairement, sont un peu données en vrac. Du coup, je me dis qu’un petit billet est utile.

En préambule cependant, je précise que ce que j’écris là n’a aucune valeur universelle, qu’il n’y a pas de modèle parfait qui emporterait l’adhésion de toutes les lectrices et tous les lecteurs, et qu’enfin, cela évolue au fil de la carrière et peut varier selon le type d’usage qu’on fait du CV. Mais dans tous les cas, comme je le disais dans le fil twitter dont il est question, le principe « des titres et de l’air », à mon avis, est important. Il faut être lisible, compréhensible, clair. Tant pis si telle catégorie vous paraît petite, si cela lui permet de gagner en visibilité et lisibilité. Mettez des dates, des titres, des sous-titres si nécessaire, du gras. Pas la peine de « faire joli » (des colonnes, des couleurs, tout ça) si la mise en page n’améliore pas la libilité.

Ceci posé, je vais distinguer deux cas de figure. 1) Le CV du/de là « très jeune chercheur∙se » (typiquement, le/la titulaire d’un master candidatant à un financement doctoral). 2) Le CV du « jeune chercheur » (typiquement le/la doctorant∙e un peu avancé∙e, voire fraîchement émoulu∙e docteur∙e), pour lequel se pose de manière plus importante la question des publications.

  1. Vous êtes tout jeunot.

Ce qu’on a besoin de savoir : votre état-civil ; votre cursus universitaire ; votre expérience professionnelle si vous en avez une ; vos compétences pas directement visibles en lisant les deux rubriques précédentes ; vos publis éventuelles.

Pour moi, un CV clair, du coup ça donne (évidemment je prends un parcours classique dans ma discipline, et cela ne correspondra pas forcément à chacun∙e d’entre vous) :

Ermine de Reims

Date de naissance : 25 décembre 1347.

Adresse : chambrette près du couvent des Val-des-Ecoliers, 51100 Reims.

Courriel : erminedereims@caramail.com

Parcours académique

2021, Préparation à l’agrégation d’histoire, Collège des Bons-Enfants de Reims.

2020, Capes d’histoire-géographie [si vous êtes dans les 10 premiers, dites-le ; personnellement, peu me chaut, mais dites-le quand même].

2019, Master en dévotion christique, Ecole cathédrale de Reims, mention TB. Mémoire de recherche de M2 : Jésus-Christ se montre dans l’hostie, ss. dir. Jean le Graveur (18/20).

[Si vous avez fait un master avec deux mémoires, faites une ligne spéciale pour le M1]

2017, Licence d’histoire, parcours Histoire-Géographie, Ecole cathédrale de Reims. [Evidemment si vous êtes encore plus classique qu’Ermine et que vous avez fait une prépa, indiquez-le, avec le lycée etc.]

2014, Baccalauréat, section L, mention AB. [inutile de dire le lycée, sauf si vous étiez déjà à Henri IV, Louis le Grand et tutti quanti].

[Non, inutile de remonter au brevet des collèges].

Expérience professionnelle

2016-2018, Servante de messe auprès des frères du Val-des-Écoliers (révolutionnaire, Ermine)

[Y a que ça ? ce n’est pas grave, vous êtes tout jeunot. On me demande parfois si ça vaut le coup de mettre les expériences de job alimentaire, personnellement je suis pour, ça montre votre capacité de travail, votre motivation…]

Vous présentez un dossier alors que votre master a plusieurs années et vous avez bossé entre temps ? pas de souci. Nourrissez la rubrique, clairement, pas en même temps que le parcours de formation / diplômes. Genre, si Ermine avait eu son bac en 2009, son master en 2014 et son capes en 2015 et fait un dossier en 2021 :

Depuis 2018 : Professeur titulaire au collège Jean Gerson de Gerson.

2016-2018 : TZR, enseignements au lycée Arthur Rimbaud de Charleville-Mézières, au collège des 4 Fils Aymon à Monthermé, au LP Humbert de Vermandois de Soing-Perthes-les-Hurlus.

2015-2016 : Professeur stagiaire au collège Gerbert de Reims.

2012-2014 : Pionne au LP Paul Verlaine de Juniville.

2011-2012 : Femme de ménage chez Jeanine au coin de la rue Gambetta.

2009-2011 : Caissière chez Félix Potin, Reims.

Vous n’avez aucune expérience professionnelle ? Ben vous sautez cette rubrique.

Compétences

Langues : Ardennais : lu, écrit, parlé. Picard : parlé (personne n’écrit le picard). Chti : notions. Latin : trouve ça joli à la messe.

Usages du numérique : Bureautique (LeDiable-Microsoft Office, Libre Office), LaTeX, Zotero-qui-fait-des-biblios-moches. [et autres trucs que la jeunesse maîtrise bien mieux que moi]

Publications

2021, Recension : Nicolas de Clamanges, Traité de la ruine de l’Eglise, Avignon, 2020  ; dans Études du quartier de la Couture, 666/1, p. 543-544.

2019, « Les moules à gaufre et l’image du Christ crucifié », dans Bulletin des amis des frères du Val-des-Écoliers, 25/3, p. 123-134.

Activités associatives

Depuis 2015 : Membre de la formidable APHG.

Depuis 2008 : Membre du club des visionnaires de Champagne-Picardie ; trésorière de 2015 à 2020 . 

1347-1394 : Pratique en club du ramassage de joncs ; brevet d’aptitude à la formation des jeunes faucheurs. 

Autres

2016 : Diplôme de la maîtrise de Reims en agenouillement pendant que les frères chantent.

2014 : BAFA (Brevet d’Aptitude à Frimer avec Ascèse).

[La rubrique « autres » doit être utilisée à bon escient : ce n’est pas une rubrique « lobbys ». Mais typiquement, si vous avez une formation autre que votre formation principale et pas académique, genre conservatoire. Oui, je sais, héritage social, tout ça. Je ne fais pas ce billet sur « ce que dans un monde idéal nous devrions juger » mais sur les règles avec lesquelles vous essayez de jouer. Les activités associatives peuvent y apparaître ou être distinguées d’éventuels diplômes différents du cursus classique / principal.]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.