Enseigner l’histoire (médiévale) à l’université

Ce carnet porte sur l’enseignement de l’histoire médiévale à l’université. Il a pour but d’ouvrir un espace de réflexion sur la pédagogie dans l’enseignement supérieur, essentiellement dans le cadre universitaire. La variété des publics universitaires, les changements dans la culture commune et générale du public étudiant, souvent (très) différente de celle qu’ont reçue les enseignants et enseignants-chercheurs, la nécessité d’accueillir tous les étudiants pour le mener à un bagage considéré comme suffisant tant en termes de connaissance que surtout de méthode historique, pour des objectifs finaux là encore très variés selon les étudiants, invitent à repenser les formes de l’enseignement universitaire. Le carnet « Enseigner l’histoire (médiévale) à l’université » s’interroge sur les attendus de l’enseignement de l’histoire en France aujourd’hui, la place de l’université dans la formation d’un public varié, les outils à disposition des enseignants et des étudiants. L’histoire du Moyen Âge semble particulièrement difficile d’appréhension pour nombre d’étudiants : le carnet s’intéressera aussi à cette « étrangeté » de la période médiévale auprès d’un jeune public et aux moyens de la réduire, ou du moins d’en réduire les conséquences en termes d’apprentissage de la méthode historique, voire de cerner dans quelle mesure cette « étrangeté » peut être, à son tour, un outil pédagogique pour mieux appréhender les principes même du travail de l’historien.


Une réflexion au sujet de « Enseigner l’histoire (médiévale) à l’université »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *